Les effets de la défiance a l’égard des vaccins en France sur les personnes âgées

La population a tendance à penser que les vaccins ne sont nécessaires que pour les enfants et avant un voyage. L’immunisation des personnes âgées est souvent négligée, surtout en France, pays avec le plus haut taux de défiance a l’égard des vaccins du monde. La grande majorité des Français est consciente de l’importance de la vaccination, mais une partie d’entre eux doute de leur sécurité (4 Français sur 10 pensent que les vaccins ne sont pas sûrs)1.

Pourtant, la vaccination des personnes âgées est primordiale pour qu’ils restent en bonne santé. Les plus âgés sont une population à risque pour les maladies infectieuses, car leurs défenses immunitaires s’affaiblissent avec l’âge. Plus de 60% des cas de zona surviennent après 45 ans, 74% des infections invasives à pneumocoque après 50 ans, et les plus de 65 ans connaissent une surmortalité lors des épidémies de grippe2.

Le ministère de la santé recommande 5 vaccinations pour les personnes âgées : contre le tétanos, la grippe et le zona, et les vaccins diphtérique et poliomyélitique. De façon générale, la couverture vaccinale augmente de la naissance jusqu’à 45 ans, puis diminue : 51% des personnes ayant 65 ans ont été vaccinées dans les 15 dernières années, ce taux passe à 47% à 70 ans et a 38% à 80 ans3.

Les principales causes de l’absence de vaccination sont une mauvaise connaissance de la maladie et de sa gravite et l’impression d’être en bonne santé. Au contraire, la gratuité des vaccins et le désir de rester indépendant augmentent la couverture vaccinale des plus agés3.

Cependant, vacciner les personnes âgées n’est pas suffisant pour les protéger contre les maladies infectieuses. Comme leurs défenses immunitaires sont affaiblies, leur réponse immunitaire après une vaccination est moins forte. Par exemple, l’efficacité du vaccin contre la grippe chez les 65 ans et plus n’est que de 23%, contre 40% pour les groupes qui ne sont pas à risque. Il est donc nécessaire que l’entourage des plus âgés se vaccine aussi, pour éviter d’exposer les plus fragiles à ces maladies. La ministre de la santé, Agnès Buzin, a récemment rappelé la responsabilité des professionnels de santé, qui sont particulièrement susceptibles de contaminer leurs patients âgés4.

Plus que la vaccination des personnes âgées, une approche de la vaccination fondée sur le parcours de vie est nécessaire pour assurer un vieillissement en bonne santé des populations. C’est pourquoi la Fédération Internationale sur le vieillissement (IFA) a fait de la vaccination au cours de la vie une de ses priorités. Ce thème sera débattu lors de la Conférence sur le Vieillissement de l’IFA, qui sera tenue du 8 au 10 aout à Toronto, au Canada. Pour plus d’informations sur la Conférence, rendez-vous sur le site www.ifa2018.com.

1 http://sante.lefigaro.fr/actualite/2016/09/09/25373-vaccins-francais-sont-plus-defiants-monde
2 https://www.mesvaccins.net/web/news/8907-points-cles-et-perspectives-pour-ameliorer-la-vaccination-des-personnes-agees
3 ‘Vaccination des personnes âgés’, Haut Conseil de la Sante Publique, 2016
4 http://www.liberation.fr/france/2017/10/09/grippe-professionnels-de-sante-et-si-vous-vous-vacciniez_1601813